Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/discosou/www/wp-content/themes/website/drone/droneoptions.class.php on line 2

Navigate / search

Toolkit : la sensibilisation

Imprimer

AU MENU :

Notre ton : l’humour potage
Sensibiliser par l’action
Quels messages faire passer pendant les évènements  ?
Parce que sensibiliser, c’est aussi s’amuser  !


Notre ton : l’humour potage

N’oublions pas que les évènements Disco Soupe se veulent des moments de sensibilisation aux problématiques liées au gaspillage alimentaire. La Disco Soupe en elle-même est un formidable outil de sensibilisation par l’action. Elle est aussi l’occasion de discussions informelles avec les passants et les curieux, pendant lesquels il ne faut pas manquer de faire passer quelques grands messages et conseils en matière de gaspillage alimentaire. Enfin, il est conseillé de laisser libre cours à sa créativité en mettant en place des outils et ateliers originaux ou décalés, permettant d’aller plus loin en matière de sensibilisation.

Une philosophie commune  : notre ton  ! En effet, la grande force du Disco, c’est de faire passer un message grave et sérieux avec fun et good vibes. Vous l’aurez compris, la culpabilisation n’est pas vraiment notre tasse de thé. On n’est pas là pour taper sur les doigts des vilains consommateurs qui font tout mal avec leurs gros caddies mais pour que chacun passe un bon moment… tout en prenant conscience que ce plaisir lui est offert par des rebuts de la société (de consommation) ! Bienveillance, humour et pomme humeur doivent donc toujours vous accompagner lorsque vous faites de la sensibilisation  : le style Disco Soupe, c’est l’humour “potage” contre le gaspillage !

Ressources :

Les slogans du militant anti-gaspi

Quelques slogans en images  !


Disco Soupe, ou la sensibilisation par l’action

Lors d’une Disco Soupe, les participants peuvent prendre dans leurs mains, sentir, goûter toutes sortes de fruits et légumes biscornus, tordus, bizarres, tout petits ou trop gros… Cela permet donc de se déshabituer des canons de beauté en vigueur, l’une des premières causes du gaspillage alimentaire. Quoi de plus convaincant en effet que de constater que ces fruits et légumes se transforment facilement en délicieux plats, salades improbables et autres soupes improvisées, fruits du télescopage d’ingrédients que l’on n’aurait bien souvent jamais osé cuisiné chez soi  ? Ou que nos purées de fruits et smoothies sont à tomber par terre tant les fruits que nous récupérons sont mûrs à point et juteux à souhait  ? La sensibilisation d’une Disco Soupe, c’est la mise en action de nos sens et de nos papilles, le plaisir de cuisiner ensemble…

Astuce  : Sélectionnez quelques spécimen dans votre pêche du jour (une carotte double, une patate en forme de cœur, un concombre en fer à cheval, un panais à antennes spoutnik…) et mettez-les en avant sur les tables ou dans la décoration. Ils vous serviront de support tout trouvé pour votre argumentation et seront vos meilleurs ambassadeurs Disco.

Astuce  : Ecrivez vos recettes à la main sur du kraft, de manière rigolote ou en dessin, pour inspirer les passants et les participants à les reproduire chez eux ensuite  !

Une Disco Soupe, c’est aussi une organisation ouverte où chacun est libre d’aider à l’organisation. Cela passe par l’épluchage de légumes, bien évidemment, mais cela peut aller bien au-delà  : emmener des gens découvrir leurs quartier autrement pour sauver des fruits et légumes de la poubelle, les laisser libre de créer et de gérer leurs propres recettes, s’adapter à leurs propositions, et les rendre organisateurs de l’événement sans même qu’ils s’en aperçoivent, c’est aussi par là que passe notre sensibilisation.

Quoi de plus beau que de permettre à certains inconnus croisés au hasard de se mobiliser au point qu’ils organisent ensuite leur propre Disco Soupe et de devenir à leur tour acteur de lutte contre le gaspillage alimentaire ?


Quels messages faire passer pendant les évènements  ?

La Disco Soupe est l’occasion de faire passer des informations sur le gaspillage alimentaire. Ces informations peuvent être transmises de multiples manières  : sur des supports imprimés types banderoles ou kakémonos, sur des panneaux rigolos faits à la main, via des vidéos… mais surtout, elles peuvent être disséminées dans les discussions avec les participants, les passants, les curieux. Vous pouvez notamment replacer les enjeux du gaspillage alimentaire (pour cela, nous vous renvoyons à la partie dédiée de notre guide  :) ). Rajouter quelques chiffres marquants pour marquer les esprits peut être efficace  : par exemple, la moitié de la salade, et un tiers des produits de boulangerie finissent dans nos poubelles  ! Mais vous pouvez aussi donner quelques conseils pratiques pour des actions à l’échelle de chacun.

Comprendre notre posture de consommateur
Notre consommation n’est pas neutre  : la saisonnalité, l’esthétique, la provenance géographique des fruits et légumes ou encore les magasins où l’on choisi d’acheter. Les actes d’achats peuvent devenir des choix conscients ! N’hésitez donc pas à question les uns et les autres sur leurs habitudes d’achats et à engager la discussion sur ces thèmes.

Trucs et astuces anti-gaspi
Exemple 1 : la différence entre DLC et DLUO

DLC  : date limite de consommation. Elle concerne les produits périssables à conserver au frais (produits laitiers, viande, charcuterie etc.). Souvent traduite par « à consommer jusqu’au … /avant le … », elle signale que le produit ne doit pas être consommé après cette date car il peut présenter des risques pour la santé du consommateur.

DLUO  : date limite d’utilisation optimale. On la trouve sur les produits d’épicerie, conserves et surgelés. Automatiquement traduite par « à consommer de préférence avant le … » à partir de 2015, elle signifie que le produit peut être consommé après cette date, seules ses qualités organoleptiques peuvent varier (texture, goût, couleur notamment).

Exemple 2 : La conservation des aliments dans le frigo

Pour conserver les aliments, il vaut mieux préférer des boîtes de conservation réutilisables plutôt que des sacs ou films en plastique ou en aluminium jetables. Pour les fruits et légumes qui se conservent au réfrigérateur, il est préférable de ne pas les laver avant de les mettre au frigo. Rappelons au passage que beaucoup n’ont pas besoin de se conserver pas au frigo, notamment les fruits, les poivrons, les tomates…

Les enjeux globaux sur notre alimentation
Le gaspillage alimentaire n’est qu’une conséquence systémique de l’organisation de notre système agro-alimentaire. Au-delà de notre action individuelle, il est important d’éclairer les grands enjeux : industrialisation de l’agriculture, politiques publiques agricoles comme la PAC, privatisation des semences, OGM…

Ressources :

Le gaspillage alimentaire  : ou / quand / comment / pourquoi  ? (argumentaire complet)

Kakémono « De la fourche à la fourchette »

Affiche « Du champ à la poubelle »

Voir aussi le très bon dossier de France Nature Environnement : « Du gaspillage à tous les étages », à télécharger ici

Enfin, nous vous invitons à consulter la rubrique Anti-gaspi de notre site internet et notre scoop.it pour y puiser des ressources !


Parce que sensibiliser, c’est aussi s’amuser  !

Voici un florilège – non exhaustif – d’idées et expériences mises en œuvre par des équipes Disco Soupe dans toute la France pour faire passer le message aux petits oignons… N’hésitez pas à demander plus d’informations si vous voulez vous en inspirer  !

Des pancartes indiquant la distance parcourue par nos rebuts
Le principe : planter des jolis petites pancartes (faites main et sur le moment) dans les cagettes de légumes récupérés pour une disco soupe indiquant l’origine et le kilométrage qu’il a donc fallu parcourir par nos légumes, tout ça pour finir dans nos poubelles.

Des pancartes qui donnent la parole aux légumes
Rajouter une touche d’humour dans nos cagettes de légumes récupérés pour souligner l’absurdité de destiner à la poubelle des produits parfaitement consommables : « J’ai beau être moche je suis bonne », « malfoutu mais goûtu », « tâché mais pas gâché » etc.

Un crieur public
Le crieur public a l’habitude de s’adresser à la foule avec panache, de convaincre et de faire passer des messages. C’est donc un bon allié pour diffuser d’une manière originale des message anti-gaspi, dans la bonne humeur et avec des phrases poétiques et percutantes !

Déguisements rigolos
Des déguisements en fruits et légumes avec des bulles qui disent « je ne suis pas un rebut de la société » ou encore des chapeaux-légumes pour déambuler en ville et distribuer les tracts (et pas que des têtes de choux, ça marche fort avec le poireau, la tomate et la courge…).

D’autres idées testées par les groupes locaux

Le groupe Disco Soupe à Chambéry a testé le dépôt de livres parlant de notre système agro-alimentaire, de la transition et de la cuisine sur les Disco Soupes. Ils mettent en valeur les libraires engagés et permettent aux participants de repartir avec de la lecture pour continuer l’apprentissage en dehors de l’évènement.

Le groupe Disco Soupe en Ile-de-France a monté un atelier de sérigraphie collective qui lui permet de faire des impressions d’affiches et de t-shirts de sensibilisation pendant les Disco Soupes, avec lesquels les participants peuvent repartir. Le groupe a aussi testé un « Discluedo », jeu de piste anti-gaspi pour les enfants !

Le groupe Disco Soupe à Marseille a construit Odile, la Disco Mobile, pour se déplacer dans les rues de la ville pendant les évènements.

…Vous le voyez, la sensibilisation au gâchis par Disco Soupe, en fait, c’est à vous de l’inventer, tout est possible, du moment que ça vous fait plaisir !

Commenter cet article

name*

email* (not published)